logo Le moteur de recherche de la télé

Australie, un peuple aux confins du monde

Quand Homo sapiens peupla la planète


diffusion le jeudi 14 décembre 2017 à 11h15 sur Arte

capture
– Mike Westaway est l'un des rares chercheurs autorisés à étudier ces fossiles.
– Ils peuvent nous fournir beaucoup d'informations sur la vie de l'homme de Mungo. Il s'agit d'un mâle adulte qui avait dans les 40 ans, ou peut-être plus. C'était un homme mince. Mais il était très grand. Il mesurait dans les 1,80 m. Chaque os du squelette a une histoire à raconter. Mais rien n'est plus instructif que sa dentition.
capture
– On constate une usure particulière de ses molaires. Cette abrasion très biseautée fait penser à des frottements répétés, comme s'il avait mâché une fibre pour en faire un filet. L'autre aspect intriguant, c'est l'avant de la bouche, les canines. Elles ont été arrachées intentionnellement, apparemment. Ça peut être dû à un accident, mais on sait que les aborigènes arrachaient les incisives des jeunes hommes, à la puberté. On a peut-être la preuve que ce rituel existait déjà, à l'époque de l'homme de Mungo, ily a 42 000 ans.
– Ici, au lac Mungo, ces groupes humains ne se sont pas contentés de trouver de la nourriture. Ils ont donné naissance à une culture riche et complexe.
Aujourd'hui encore, certains de leurs rites trouvent un écho chez les peuples aborigènes actuels. Mais l'univers de ces populations n'allait pas tarder à être pulvérisée. Les effets de la glaciation se sont durcis. Plus les océans ont gelé, et moins ily a eu d'humidité dans l'atmosphère, de nuages, et donc de pluie. Le paradis a viré à l'enfer. Suite à l'assèchement des cours d'eau, les forêts ont disparu, et les prairies se sont transformées en déserts. La méga-faune australienne a fini par s'éteindre. L'espèce humaine est, à son tour, devenue menacée. D'après les études génétiques, 60% de la population australienne a été décimée, au cours de cette ère glaciaire. Désormais, l'eau et la nourriture étaient des denrées rares.
– Quand le climat a changé et que le centre du pays est devenu plus aride, les premiers Australiens ont dû se tourner vers des ressources moins faciles d'accès.
– Les vestiges du lac Mungo attestent de l'ingéniosité de ces populations.
capture