logo Le moteur de recherche de la télé

Australie, un peuple aux confins du monde

Quand Homo sapiens peupla la planète


diffusion le jeudi 14 décembre 2017 à 11h15 sur Arte

capture
– Mystère.
– Le pigment qui a servi à réaliser ces dessins n'est autre que l'ocre. Le même que celui utilisé pour le rite funéraire de l'homme de Mungo. Visiblement, il n'avait aucune valeur intrinsèque pour ces peuples. Son pouvoir était symbolique. Sur certaines parois, se trouvent des représentations d'esprits qu'on appelle les "mimis". Pour les aborigènes d'Australie, ces esprits ont appris aux ancêtres à chasser, à cuisiner et à peindre.
capture
– On a une femme mimi, là. Elle est debout, on la voit. Et ici, ily en a une autre qui va par là. Et celui-ci est très grand. Il est tout seul. C'est un monsieur. Quand je viens les voir, je sens leur présence auprès de moi, et ça me fait pleurer, parce que je ne suis pas avec eux. Je suis ici, en vie. Mais quand je mourrai, je serai là, avec eux.
– A 10 km de Nawarla Gabarnmung, se trouve un autre site d'art rupestre.
Les quelques dessins qui y figurent représentent une espèce disparue. Le genyornis, une sorte d'émeu géant, dont l'extinction remonte à 40 000 ans. Il donne une image précise de l'animal auquel ont eu affaire les premiers Australiens. On trouve encore des restes de cette espèce dans les grottes de Naracoorte, un labyrinthe de stalagmites et de stalactites dans le sud de l'Australie. Rod Wells explore ce site depuis son adolescence.
– Se faufiler dans ces espaces étroits demande une certaine discipline mentale. Il faut rester calme, éviter de paniquer et avancer progressivement.
– Il a découvert les premiers fossiles dans cette grotte,
capture