logo Le moteur de recherche de la télé

Australie, un peuple aux confins du monde

Quand Homo sapiens peupla la planète


diffusion le jeudi 14 décembre 2017 à 11h15 sur Arte

– On va aller les voir, c'est très singulier. On est revenus sur le plancher des vaches. On voit bien les "corbeaux"...
– Qui sont au bord des maisons. Ils soutenaient les chéneaux. Ici, on voit l'entrée de la citerne.
– L'eau ruisselait sur les toits...
– Les chéneaux en pierre ou en bois la récupéraient, puis elle allait jusqu'à la citerne, dans la cave. Le système D ! Il fallait absolument récupérer l'eau pour les usagés domestiques.
– Et on récupérait également l'eau dans la rue.
– Le village est en pente légère. Ici même, quand j'étais gosse, il y avait des grosses pierres qui arrêtaient les saletés. L'eau pénétrait entre les 2 maisons qui volontairement n'ont pas été accolées pour laisser passer l'eau. Et derrière, vous avez la mare du village.
– Un sacré travail de plomberie !
– Il fallait à tout prix trouver comment récupérer l'eau.
– Ce parcours, c'est celui que fait naturellement l'eau quand il pleut. Elle arrive sur cette place...
– Où il y avait la mare pour les animaux. Pour les bonnes gens du village, il y avait les citernes. Et pour les animaux, il fallait les faire boire à l'intérieur des remparts qui étaient complètement fermés.
– On était en sécurité et on avait de l'eau.
– Puis on a mis cette lavogne à l'extérieur.
– Ily avait trop de maladies. On l'a mise à l'endroit où ily avait la mare primitive...
– A l'extérieur du village. On va aller la voir...
– L'ancienne lavogne est devenue la plus grande place du village. 50 m plus bas, avec sa forme de larme reconnaissable vue du ciel, la nouvelle réserve d'eau, placée ici en 1895.
– Ils vivaient ici, dans le Larzac. Ce sont les chevaliers de l'Ordre de Malte.
– Julie et Céline viennent partager leur passion en guidant les touristes.
– Le Moyen Age n'était pas une période poétique...
– Sur le point haut de la Couvertoirade, je les retrouve près de la conque, immense réserve d'eau de pluie cachée sous la muraille, juste derrière l'église du village.
– Le point culminant du village : on voit bien les toits. Et ici, derrière cette grille, la fameuse réserve d'eau qu'on appelle la conque.
– C'est la citerne. On remontait l'eau avec des seaux attachés à des cordes. Ensuite, on redescendait avec 3 seaux...
– Un numéro d'équilibriste ! 1 seau sur la tête, 2 seaux dans les mains... C'est les femmes qui faisaient ça.
– Dans le village, on raconte ça : la corvée d'eau était faite par les femmes.
– Et les hommes ? Ily a également le don de l'eau qui est indissociable de l'histoire du village. On ne trouve ça qu'ici