logo Le moteur de recherche de la télé

Australie, un peuple aux confins du monde

Quand Homo sapiens peupla la planète


diffusion le jeudi 14 décembre 2017 à 11h15 sur Arte

– 0K. Tu veux bien noter, pendant que je le tiens ?
– Pour qu'une espèce prospère, son patrimoine génétique doit être aussi diversifié que possible. L'isolement des ornithorynques les rend plus vulnérables.
– Au lieu d'avoir une population importante et variée, on n'a plus que quelques groupes d'individus isolés. Ils sont plus exposés au risque d'extinction, et ils peuvent développer des problèmes génétiques, comme ceux liés à la consanguinité.
– Un minuscule fragment de peau. Il n'en faut pas plus pour séquencer l'ADN de l'animal et le comparer à celui de ses congénères de la même région.
– C'est fini. On le remet à l'eau.
– Si le génome de cet ornithorynque n'est pas suffisamment diversifié, Josh Griffiths introduira des individus d'un autre groupe pour renouveler les gènes de la population de la crique. Qu'en est-il des premiers Australiens ? Comment ont-ils survécu à leur isolement? Leur secret, c'est d'avoir noué des contacts. Tout au long de l'ère glaciaire, des perles, des outils et de l'ocre sur des centaines de kilomètres. Ces réseaux marchands ont sauvé leur patrimoine génétique.
– La population s'est divisée en plusieurs groupes. Chaque groupe a évolué séparément et développé un génome distinct. C'est ce qui a créé une diversité. Mais pour qu'une spécificité perdure, il faut qu'elle soit transmise d'un groupe à l'autre. Cela nécessite des contacts. Ces réseaux permettaient les accouplements entre tribus différentes.
– Ils se sont divisés en petits groupes qui vivaient séparés les uns des autres, la plupart du temps. Mais pas complètement. Ily a eu des brassages génétiques. Ça a permis d'avoir du sang frais dans chaque groupe. Et ça, c'est la recette pour avoir des gènes sains et durables. Même chez une population isolée.
– Ces premiers occupants de l'Australie avaient trouvé un équilibre entre l'isolement et les contacts. C'est ce qui leur a permis d'écarter la menace d'extinction. La relation aux autres est ancrée dans la culture aborigène. Gali Yalkarriwuy appartient à la tribu Yolngu. Il est le gardien et le passeur de rites ancestraux.