logo Le moteur de recherche de la télé

Le berceau africain

Quand Homo sapiens peupla la planète


diffusion le jeudi 14 décembre 2017 à 9h25 sur Arte

capture
– Juste un crâne qui est posé là et qui attend d'être découvert.
– C'est une calotte crânienne, mais d'apparence étrange, à la fois moderne et archaïque.
– Grosso modo, la forme de ce crâne est moderne, mais certains de ses traits sont encore archaïques. Par exemple, la partie postérieure du crâne, elle est bombée, protubérante.
C'est comme si on avait une bosse ici, à l'arrière de la tête. Quand on retourne la calotte, on trouve les traces correspondant aux sinus du cerveau. Or, ces marques qu'on voit ici ne sont pas des traits modernes. Ce mélange de caractéristiques sur une seul spécimen ne s'explique que si on part de l'hypothèse que ce dernier est issu d'un métissage entre homme moderne et néandertalien.
capture
– Ily a 55 000 ans, Homo sapiens migrait vers la rive orientale de la Méditerranée. Au même moment, une période de froid en Europe poussait les Néandertaliens toujours plus vers le sud. Les deux espèces étaient destinées à se rencontrer. Et ce moment a été un évènement-clé dans l'histoire de notre espèce. Pour la première fois, on s'est trouvés face à face avec nos cousins, les hommes de Néandertal. Jusque-là, la communauté scientifique pensait qu'on les avait simplement éliminés. Finalement, il semble que la curiosité ait été assez forte pour nous inciter à devenir voisins.
– C'est le seul endroit connu au monde où des hommes modernes et des Néandertaliens ont vécu à proximité les uns des autres pendant au moins 10 000 ans.
– Ce qui relevait de l'hérésie scientifique est devenu un fait scientifique. Ily a eu hybridation entre Homo sapiens et Homo neanderthalensis. Ce que l'ADN a révélé, une calotte crânienne découverte en Galilée l'a confirmé.
– Ce crâne, ce fossile est la seule preuve anthropologique dont on dispose entre les Néandertaliens et les hommes modernes. Mais elle est irréfutable.
– Ces avancées scientifiques nous obligent à réécrire l'histoire de l'humanité. La genèse de notre espèce semble être bien plus compliquée qu'on ne le pensait. Et également plus fascinante. Partout en Afrique, on était en contact avec d'autres humains et d'autres espèces. On n'était pas séparés d'eux et aujourd'hui, ils font partie de nous.
– Quand on se penche sur l'origine de notre espèce, on est en présence de plusieurs groupes humains et on les considère comme assez différents pour les nommer différemment: homme moderne et homme archaïque. Cette diversité est essentielle parce que visible et identifiable. Mais on ignore si les différences qu'ils observaient autour d'eux leur étaient importantes. On sait, en revanche, qu'il y a eu métissage entre eux. Et le plus génial, c'est que l'analyse de nos gènes en apporte la preuve. C'est comme si ces hommes archaïques vivaient encore dans l'ADN de chacun d'entre nous.
capture