logo Le moteur de recherche de la télé

Matisse illuminé par Nice

Invitation au voyage


diffusion le jeudi 14 décembre 2017 à 8h00 sur Arte

– Au XIXe, la rade de Villefranche accueille la flotte du tsar. Il paraît que les matelots russes et français faisaient sur l'eau des batailles de fleurs. Oh, vilains marins ! Et la tsarine Feodorovna a fait bâtir une route sur la corniche entre Villefranche et Nice pour aller de l'une à l'autre sans être trop secouée. Les Alpes-Maritimes, c'est la 13e région de Russie, et "Côte d'Azur" pourrait bientôt devenir un mot russe.
– Je vous emmènerai à Paris, sur l'île Saint-Louis. A peine 10 rues à l'ombre de la cathédrale la plus célèbre de France, Notre-Dame, située sur l'île de la Cité. Mais il sera question d'un autre paradis. Dans ce petit village, des artistes ont fondé un club illicite. Je vous en dirai plus. D'abord, direction l'Ecosse. Le Speyside, c'est cette région du nord du royaume. A une autre époque, c'était le terrain de jeu des contrebandiers. On part sur les chemins de traverse, ceux qui mènent au whisky.
– Les Highlands du nord-est de l'Ecosse sont une contrée particulière, plus verte et moins montagneuse que le reste du pays. Les moutons semblent y dépasser les êtres humains en nombre. Bordée au nord par des plages de sable fin et au sud par de hautes montagnes, la vallée de la Spey, appelée la "Speyside", est mondialement reconnue pour ses 50 distilleries de whisky. Cette liqueur est une institution célébrée fièrement à travers un circuit touristique. Sous les toits typiques des distilleries se cache pourtant l'histoire tumultueuse et méconnue de la construction d'une nation et de l'obstination du peuple écossais qui fera de la boisson maltée un breuvage unique au monde.
– C'est un paysage magnifique. J'ai beaucoup de chance de vivre ici, tout me rappelle le whisky.
– De profonds chamboulements qui ont débuté dans une contrée aujourd'hui désertique. Cabrach est située à 1 heure 30 à l'est d'Aberdeen. Ici, point de village ou même de hameau. Seules des ruines et des fermes attestent de l'empreinte humaine. Dès le XVe siècle, alors que l'Ecosse est un Etat souverain, on produit ici une eau de vie nommée "uisge beatha", faite d'ingrédients locaux : de l'orge, de la levure, de l'eau.