logo Le moteur de recherche de la télé

Matisse illuminé par Nice

Invitation au voyage


diffusion le jeudi 14 décembre 2017 à 8h00 sur Arte

– Le soleil revenu, Matisse s'installe. Son aventure niçoise commence dans ce qui est déjà un endroit incontournable de la ville : la Promenade des Anglais. Construite au début du XIXe siècle, grâce à la volonté d'Anglais qui passaient leur hiver à Nice, la "Prom" était au départ le centre de la vie mondaine, avec son casino et ses palaces. On y déambule tranquillement, on s'y montre. quand Matisse la découvre, c'est un tout autre décor.
– Il ne faut pas oublier que quand il arrive en 1917, la Promenade est désertée puisqu'on est en pleine guerre. Matisse est fasciné par la Promenade, mais ce n'est pas la Promenade mondaine, ce n'est pas la Promenade où les hivernants et l'aristocratie se montrent, c'est une Promenade qu'il intériorise et qu'il redonne transformée.
– La Promenade peinte par Matisse est pleine de vie. Il travaille dans un univers feutré, celui de sa chambre de l'hôtel Beau Rivage où il utilise des couleurs extérieures filtrées par les persiennes. Ce sont ses premiers tableaux dans lesquels le peintre se passionne pour les jeux de lumière.
– Cette lumière, elle n'estjamais crue. Il la tamise à travers les persiennes et iljoue de tous ses possibles, comme une rampe de théâtre avec un jeu d'éclairage. Mais au départ, la lumière est totale. Il a une grande liberté d'action par rapport à cette lumière.
– C'est sa 1re période niçoise, où le chef de file du fauvisme élargit sa palette. Ily reste quatre ans et décide d'aller dans un endroit plus bouillonnant, un quartier aux relents de souk dont il se sert pour apporter une nouvelle touche très orientale à son oeuvre : le vieux Nice.
– Les Niçois appellent "Babazouk", ça vient de l'arabe "bab el souk", la porte du marché. Le Babazouk, c'est l'entrée du marché et de la vie à Nice. Les ruelles, les couleurs, les cris sont les mêmes aujourd'hui Brouhaha, bribes de paroles On a déjà les ocres, les rouges, les verts des volets. On a déjà les gris. On a toutes les couleurs.
– C'est une ambiance de village. Aux couleurs s'ajoute le parfum des épices et de la nourriture.