logo Le moteur de recherche de la télé

1916. Pancho Villa mort ou vif

Mystères d'archives


diffusion le jeudi 14 décembre 2017 à 6h45 sur Arte

– Et puis l'armée est toujours flattée lorsque l'on montre, comme ici, ses exercices et le matériel qu'elle utilise. Là, ce sont des canons démontables et faciles à transporter dans les montagnes du nord du Mexique. Ce blindé est une fierté de l'armée américaine. Il n'en existe qu'un seul exemplaire. Son nom :véhicule blindé numéro 1. Des images comme celles-ci passent pendant des mois dans les salles. Mais le public se lasse car elles ne montrent finalement pas grand-chose de cette expédition organisée pour la capture de Villa. Sur ce cliché, l'homme qui pose avec son appareil devant son studio, c'est le caporal Beckett. Il passera plusieurs mois au Mexique et prendra beaucoup de photos de l'expédition. Parfois même de nuit. Une prouesse technique. L'intensité du feu ne suffit pas. Beckett a ajouté de l'éclairage. Prouesse aussi pour les hommes. Cette veillée se passe à plus de 300km de Colombus. Ils sont tous venus à pied. Plein jour dans un autre camp. Les soldats sont alignés, prêts pour l'inspection. C'est dans des abris en terre comme ceux-là qu'ils passent leurs nuits. Cette photo a été prise en octobre 1916, devant le laboratoire aménagé par Beckett. Cela fait près de 8 mois que ces hommes sont au Mexique et personne ne sait quand ils reviendront chez eux.undefined
L'expédition s'éternise et les chances de mettre la main sur Villa semblent perdues. Lundi 5 février 1917. Les troupes américaines stationnées au Mexique ont reçu l'ordre de rentrer. Aujourd'hui, 10 000 hommes rejoignent Colombus. Beaucoup de civils sont venus les accueillir. Les soldats, après presque un an au Mexique, vont être fêtés dans beaucoup de villes. Tout sera fait pour que leur expédition soit reconnue comme un succès. Pourtant, Pancho Villa court toujours. Cette démonstration de force a coûté une fortune, plus de 100 millions de dollars. Elle a certainement contribué à la réélection du Président Wilson. En avril 17, les Etats-Unis seront en guerre contre l'Allemagne. Et le général Pershing, que l'on voit ici, deviendra le commandant en chef des troupes qui combattront en France. 3 ans plus tard, en juillet 1920, à Sabinas, petite ville dans le nord du Mexique. En tenue claire et adossé au mur, on reconnaît Pancho Villa. Après des années de vie clandestine, il dépose les armes et se montre à nouveau. Dans cette cour se croisent des hommes de sa garde rapprochée, des soldats du pouvoir de Mexico et des journalistes. A côté de Villa, le général Martinez. Ils ont combattu l'un contre l'autre. Aujourd'hui, Mexico envoie Martinez négocier un accord de paix avec le chef révolutionnaire. Les 2 généraux acceptent un brin de mise en scène et, devant la caméra, ils posent comme de vrais camarades