logo Le moteur de recherche de la télé

1916. Pancho Villa mort ou vif

Mystères d'archives


diffusion le jeudi 14 décembre 2017 à 6h45 sur Arte

– Ses troupes ont battu celles de Pancho Villa. C'est maintenant lui l'homme fort du Mexique. Des impacts de balles partout. Une ville saccagée. Une quinzaine d'Américains tués. Dans la nuit du jeudi 9 mars 1916, Pancho Villa a attaqué Colombus pour se venger des Etats-Unis. Ces images de la ville dévastée vont choquer le public des salles de cinéma dans tout le pays. Elles sont tournées près de la gare de Colombus. Derrière, tout au fond, c'est un camp de l'armée. Les soldats qui protégeaient la frontière ont été surpris par l'attaque nocturne de Villa. Entre El Paso au Texas et Douglas en Arizona court une ligne de chemin de fer sur laquelle se trouve Colombus. La ville est juste au-dessus du Chihuahua et Villa la connaît bien. Il sait que la voie ferrée passe entre la zone urbaine et le camp militaire. Dans la nuit du 9 mars, plus de 500 cavaliers de Pancho Villa surgissent de l'ouest. Deux groupes attaquent le camp pour faire diversion et voler des chevaux.undefined
D'autres foncent sur la ville et pillent des commerces. Et ici, un bloc de maisons incendiées par les hommes de Villa. Voilà ce qu'il en reste peu de temps après le raid. Quelque temps plus tard, à la gare de Colombus. Depuis l'attaque, des soldats américains arrivent ici chaque jour. Le Président Wilson a ordonné que Villa soit mis hors d'état de nuire et son armée dispersée. La petite ville devient le quartier général d'une impressionnante expédition punitive. Depuis Colombus et un ranch voisin, deux colonnes de la cavalerie entrent au Mexique et recherchent Pancho Villa dans le Chihuahua. Elles se rejoignent à Casas Grandes pour établir un camp de base. Une partie des troupes s'aventure beaucoup plus au sud, jusqu'à Parral. Bientôt, cinq zones sont occupées par 10 000 soldats américains. Soutenu par la population, Pancho Villa reste introuvable. Depuis Colombus, des convois partent chaque semaine au Mexique. Ni le cameraman de la compagnie Pathé qui prend ces images, ni la plupart des reporters, ne sont autorisés à suivre l'armée. Alors que faire ? Cette chasse à l'homme passionne le public américain.