logo Le moteur de recherche de la télé

1916. Pancho Villa mort ou vif

Mystères d'archives


diffusion le jeudi 14 décembre 2017 à 6h45 sur Arte

– Puis viennent les soldats très entraînés de Pancho Villa, l'Armée du Nord. Et voilà la tête du cortège. Les deux chefs sont là. A droite, en uniforme militaire, on reconnaît Pancho Villa. A côté de lui, en costume d'apparat et sombrero, c'est Emiliano Zapata. Encore une fois. Pour ces reporters comme pour celui qui fait ces images, l'arrivée des deux héros de la révolution ensemble, c'est une chance. Pour le peuple, c'est un formidable espoir de paix. Dans l'après-midi, un banquet est offert par le nouveau pouvoir. Emiliano Zapata est là. A droite, le ministre des Finances nommé la veille. Et à gauche, le nouveau Président, Eulalio Gutiérrez. Et à gauche du Président, celui vers lequel un serveur se penche, c'est Pancho Villa. A Washington, c'est surtout de Villa qu'on parle. Beaucoup pensent qu'il peut apporter la paix au Mexique. Mais les rivalités sont fortes et Pancho Villa s'apprête à repartir en guerre. Dans peu de temps, président, ministres et chefs révolutionnaires vont perdre le contrôle de Mexico.undefined
Zapata va retourner au sud, Pancho Villa au nord. Et les espoirs de paix seront anéantis. Un an plus tard, en octobre 1915, les forces américaines redoutent un débordement de la guerre civile mexicaine sur le territoire des Etats-Unis. Nous sommes en Arizona, sur la frontière. Ce bâtiment, c'est la douane côté Mexique. Et derrière, la ville d'Agua Prieta. Elle est tenue par le grand rival de P. Villa, le général Carranza. Des kilomètres de barbelés ont été déroulés autour de la ville. Et des tranchées sont creusées par les soldats de Carranza. On s'attend à une attaque de l'armée de Villa. Ces images sont prises peu après, au moment de l'attaque. Des familles mexicaines en fuite passent la frontière sous la protection de soldats américains. Côté Etats-Unis, on a aussi creusé des tranchées. L'armée redoute que les troupes révolutionnaires ne profitent des combats pour semer la terreur en Arizona. on a décidé de lâcher Pancho Villa et de soutenir Carranza, son ennemi. Sur cette photo prise plus tard, le général Carranza, qui est là, posé avec un général américain.