logo Le moteur de recherche de la télé

Affaire Beaugendre : les mystérieuses lettres de madame G.

Enquêtes criminelles


diffusion le jeudi 14 décembre 2017 à 1h10 sur W9

capture
– Pour tous ses proches, le meurtre de la jeune femme est inconcevable. Tous s'accordent sur un point: Aurélie était une mère courage qui partageait sa vie entre son travail et le bien-être de ses 3 enfants.
– C'était une fille souriante, toujours aimable, bosseuse, professionnelle. Elle travaillait toujours à 100 %.
– Elle exerçait la profession de cariste dans une déchetterie. Donc elle conduit les petits chariots élévateurs.
– Elle était là pour ses enfants. Elle allait travailler pour eux, faire des courses pour eux.
– C'était sa vie. Elle s'occupait de ses enfants. Ils étaient toujours bien habillés. Elle les emmenait partout.
capture
– C'étaient eux, la priorité.
– Alors, qui pouvait en vouloir à cette mère de famille au point de la tuer de sang-froid ? Quel monstre a privé 3 jeunes innocents de leur maman à la veille de Noël? Dès le début de l'enquête, une piste va s'imposer, presque comme une évidence. Marie-Christine, la mère d'Aurélie, va révéler aux gendarmes un détail capital pour l'enquête. Un rituel que sa fille répétait chaque matin.
– Sa première chose : elle mettait son café à chauffer et elle allait fumer dehors, à l'entrée de sa buanderie, sa cigarette, pendant que son café chauffait.
– Elle venait d'allumer une cigarette. Elle a un briquet dans une main et elle a encore la cigarette qui a été allumée dans l'autre main.
– Elle a été tuée par quelqu'un qui l'attendait.
– Les enquêteurs acquièrent la conviction que celui qui a exécuté Aurélie connaissait ses habitudes.
– Pour les gendarmes, c'est forcément quelqu'un de l'entourage de la victime qui lui aurait tendu un piège mortel. Mais alors, qui donc ? La mère d'Aurélie a une conviction et désigne d'emblée un homme : le propre mari d'Aurélie. Sébastien Beaugendre.
– Je savais que c'était lui. Personne lui en voulait, à Aurélie. Ily avait que lui qui lui en voulait.
– Immédiatement, pour elle, c'est Sébastien Beaugendre. Ça ne peut être que lui.
– La mère de la victime sert aux enquêteurs un suspect sur un plateau. Seulement, cela ne suffit pas à en faire un coupable. Alors pour tenter de découvrir la vérité, les gendarmes vont devoir fouiller dans le passé du couple Beaugendre.
capture