logo Le moteur de recherche de la télé

Affaire Beaugendre : les mystérieuses lettres de madame G.

Enquêtes criminelles


diffusion le jeudi 14 décembre 2017 à 1h10 sur W9

capture
– Alors les enquêteurs auraient-ils arrêté un innocent? Le coupable n'est peut-être pas celui que l'on croit. Car aussi incroyable que cela puisse paraître, quelqu'un d'autre va créer la surprise et revendiquer le crime d'Aurélie. (Musique pesante) Tribunal de Rennes, 2 mois après le placement en détention de Sébastien Beaugendre. Dans une salle d'attente du palais de justice, un employé va mettre la main sur une mystérieuse enveloppe.
– Cette enveloppe porte la mention : "A l'attention de Madame le juge d'instruction."
– Donc cet employé du tribunal va apporter l'enveloppe au juge d'instruction en charge de ce dossier.
– A l'intérieur de l'enveloppe, une lettre manuscrite. Et en la parcourant, le juge n'en croit pas ses yeux.
– Cette lettre émanerait d'une certaine Madame G.
capture
– Une Madame G.
– Et voici ce que la mystérieuse Madame G écrit au juge.
– Et cette fameuse Madame G indique qu'elle est le coupable.
– Une femme qui revendique le crime... c'est quand même troublant.
– Et le corbeau de donner sur le scénario du crime.
– Elle dit l'heure à laquelle les faits ont eu lieu.
– Elle parle de la cigarette. La cigarette qu'elle était en train de fumer au moment où elle a été tuée. Et elle donne la distance de tir.
– Ces détails ne pouvaient être connus que de la personne qui avait commis le crime.
– La personne qui se cache derrière cette lettre, c'est le meurtrier.
– Un mari qui croupit en prison, et une femme, alias Madame G, qui aurait commis le meurtre.
Les gendarmes se retrouvent avec 2 suspects pour un seul crime. C'est forcément un de trop. D'autant qu'un témoignage va venir semer un peu plus le trouble. En effet, le fils aîné d'Aurélie et Sébastien Beaugendre va retenir l'attention des enquêteurs. Ce petit garçon de 10 ans va leur révéler un détail hallucinant qu'il avait gardé sous silence.
capture