logo Le moteur de recherche de la télé

Entrée libre


diffusion le jeudi 14 décembre 2017 à 1h05 sur France 5

capture
– Revenir à la mise en scène de théâtre avec la troupe de la Comédie-Française, R.Carsen en avait très envie. Il s'est adapté aux règles de la grande maison.
– La Comédie-Française est une maison qui date de plus de 300 ans. Elle a certains rituels. La maison est organisée autour des comédiens, c'est formidable. Ily a une hiérarchie, mais ily a aussi une âme à l'intérieur de tout ça. Ily a plein de choses. Je me suis approché de cette maison avec beaucoup de respect pour la tradition tout en me disant qu'on allait apprendre.
– J'ai vu des metteurs en scène de l'extérieur arriver ici et dire: "Waouh! Comment ça marche? Ily a des acteurs qui vontjouer à telle heure et d'autres qui vont répéter là, comment on fait? Là, on a le plateau de 13h à 17h. Les brigades changent à 14h..." Tout ça était extrêmement zen. Il est quand même habitué à avoir rencontré beaucoup de grands théâtres à travers le monde et il s'est très bien adapté ici.
capture
– R.Carsen répond ainsi à une volonté d'ouverture de la Comédie-Française.
– Tous les metteurs en scène qui viennent travailler dans cette maison sont confrontés à une famille. On a tous conscience que la présence de ces metteurs en scène qui viennent de l'extérieur pour travailler, c'est notre salut. Le fait que cette troupe et ce théâtre existent depuis 300 ans, c'est parce que tout se renouvelle sans cesse. La troupe d'acteurs se renouvelle, l'esthétique théâtrale se renouvelle, parce que les metteurs en scène nouveaux viennent travailler avec nous.
– Comme pour chacune de ses mises en scène, R.Carsen est partout. La lumière, la musique, le respect du texte, rien ne lui échappe.
– C'est l'une des grandes qualités de son travail, d'avoir des visions de scénographie, d'espace, de lumière, des images fortes à proposer pour raconter des histoires.
– En 33 ans de carrière, R.Carsen a mis en scène plus de 80 spectacles. Des opéras pour la plupart. Cela instaure forcément quelques habitudes de travail.
– On était très déstabilisés, au départ, et on lui a dit: "Robert, par contre, on a quand même besoin de silence, de temps en temps, pour pouvoir juste entendre ce qu'on dit." Finalement, à l'opéra, il est derrière sa table de mise en scène, à faire ses musiques avec son micro, mais ily a un orchestre de 90 musiciens qui joue et des chanteurs qui chantent par-dessus.
Personne n'entend rien. Là, c'est le silence, il n'y a que la voix des acteurs. On entendait parfois plus Robert en train de donner des indications de lumière que nous sur le plateau. C'était assez drôle.
capture