logo Le moteur de recherche de la télé

Entrée libre


diffusion le jeudi 14 décembre 2017 à 1h05 sur France 5

capture
– Ce qui m'intéresse ou ce qui m'intrigue, dans le fait que les skateurs s'approprient des sculptures de la même manière qu'ils s'approprient une piscine ou un banc public, c'est qu'ils ont une relation esthétique à la sculpture, mais qui diffère de celle du passant. Là, ily a un autre critère, le critère mécanique. Est-ce que cela va permettre de faire un mouvement intéressant ou pas? On pourrait dire que ça n'a rien à voir avec le travail du sculpteur, mais en fait si.
La plupart des sculptures qu'arrivent à voir et à s'approprier les skateurs sont des sculptures abstraites, liées au cubisme ou au futurisme. Les skateurs ne font que révéler le mouvement que les sculpteurs avaient littéralement mis en forme.
capture
– R.Zarka s'inspire de formes géométriques abstraites d'un mathématicien allemand du XIXe siècle, pour créer des sculptures minimales, résultat d'assemblages de modules.
– L'idée de cette série de sculptures, qui sont des sculptures modulaires, dontje peux changer la forme, c'est que je les vois comme des sculptures instrumentales. Les skateurs m'aident à réaliser une série de sculptures qui doit pouvoir tenir en tant qu'oeuvre d'art.
Mais la spécificité de ces pièces, c'est aussi qu'elles peuvent être interprétées, comme une partition est interprétée par un musicien, par des skateurs dans certains espaces d'exposition, comme en ce moment à Charleroi.
capture