logo Le moteur de recherche de la télé

En Sicile, de l'Etna à Palerme

Faut pas rêver


diffusion le jeudi 14 décembre 2017 à 0h30 sur France 3

capture
– Pour éprouver le phénomène, on m'a conseillé d'aller voir du côté de Monterosso Almo, à 20km au sud de Raguse. On m'a aussi dit de ne pas me fier aux apparences. Aujourd'hui, le petit village va sortir de sa torpeur. Voilà l'église du petit village de 3 000 habitants. En Sicile, dès que ça touche à la foi, ça prend des dimensions colossales. Allons à l'intérieur. Buongiorno. On m'a dit de demander Alfio.
– C'est moi.
– Il paraît que c'est vous l'homme de la situation, aujourd'hui.
– Oui, un peu. Mais pas entièrement. Il faut la collaboration de tous. On peut rien faire tout seul.
– Qu'est-ce que vous faites ?
– Je prépare le baldaquin pour la statue. Il va être descendu pour la procession.
– Je peux monter ?
– Oui, je vous en prie. Avec l'échelle.
– C'est lui, la grande star de la journée ?
– Oui, c'est saint Jean-Baptiste. On nettoie avec une balayette plutôt qu'un chiffon qui pourrait se prendre dans les reliefs et esquinter l'or.
– C'est de l'or, là ?
capture
– De l'or pur.
– Waouh !
– C'est du bois recouvert de feuilles d'or pur.
– Un vrai trésor. qui ne sort qu'une fois par an. Le reste du temps la statue est cachée. Les gens n'ont pas l'habitude de la voir ?
– Les belles choses doivent se voir peu souvent, se faire désirer. Celui qui met un nouveau vêtement tous les jours n'en retire pas de plaisir.
– Il ne sort pas souvent de sa tanière ?
– Non, non. Sauf s'il y a une raison particulière. S'il arrive quelque chose au village comme un tremblement de terre.
– Il a une très jolie expression, ce saint. Il est lumineux.
– Ce qui frappe, c'est son regard.
– Il a un sacré regard.
– Rayonnant.
– Oui. Et serein. C'est pour ça...
– Qu'il est fascinant.
– Oui. Depuis quand tu le vois de si près ?
– Ça fait 42 ans.
– J'avais 7 ans.
– Tu faisais déjà ça ?
– J'en ai 49 et ça fait 42 ans que je lui tourne autour.
– Que tu prends soin de lui.
– Oui. On l'a restauré en 1987 car il était abîmé. Il avait des lésions sur les jambes. On les voit qui réapparaissent un peu.
– Comme des petites cicatrices.
– C'est à cause des secousses pendant les processions. D'ici quelques années, il subira sûrement une nouvelle intervention.
capture