logo Le moteur de recherche de la télé

En Sicile, de l'Etna à Palerme

Faut pas rêver


diffusion le jeudi 14 décembre 2017 à 0h30 sur France 3

capture
– Il y a plein d'influences arabes et espagnoles, comme les tomates séchées. Les Espagnols ont l'habitude de conserver les aliments en les faisant sécher. Ce que tu vois là, c'est d'influence berbère. Leurs fromages, par exemple, ils prenaient cette forme parce qu'ils voyageaient beaucoup. Ils étaient secoués au fond des besaces. Et puis ils étaient fermentés. La fermentation du fromage est un apport des Berbères. Là, on est en pleine Méditerranée, avec le miel. C'est un de ces produits qui rassemblent tous les pays de la Méditerranée. Un vendeur attire le chaland.
– Viens-tu aussi pour le spectacle ?
– Venir ici, c'est comme aller au théâtre. On entend une musique qui est comme une opération de marketing. On chante le prix, on vante la qualité du produit. C'est de la réclame. La présentation, aussi, est fondamentale. Chacun tient son stand comme si c'était un tableau de Picasso, ou plutôt du peintre sicilien Guttuso.
capture
– Après le marché, Pape me réserve une surprise, mais il ne veut pas m'en dire plus. Palerme regorge de joyaux en sommeil. Depuis quelques années, la ville connaît un renouveau exceptionnel.
– La beauté, on la trouve dans la rue. Regardez cette place.
– Pour dénicher ses beautés cachées, il faut savoir se perdre et oser pousser des portes. Derrière ses façades parfois un peu austères, on peut facilement remonter le temps. Au palais Alliata di Pietratagliata, on est en plein préparatifs.
– Je suis ravie de ma nappe. Regardez comme elle est elle.
– Aujourd'hui, la princesse reçoit.
– Et ses invités arrivent dans à peine plus d'une heure. Une vingtaine de privilégiés. Ils ont réservé depuis des semaines pour goûter aux charmes de la vie de palais le temps d'un cocktail. Ces réceptions sont essentielles. Elles permettent de financer l'entretien du palais.
capture