logo Le moteur de recherche de la télé

En Sicile, de l'Etna à Palerme

Faut pas rêver


diffusion le jeudi 14 décembre 2017 à 0h30 sur France 3

capture
– Je suis dans le coin depuis 25 ans. Les Tasca, je les connais bien. Et eux aussi, ils me connaissent. On a tous grandi ensemble.
– Et on jouait au foot.
– Tu t'en souviens ?
– Comment pourrais-je oublier ? C'était spectaculaire ! On doit y aller.
capture
– Bonne journée !
– Arrivederci.
– Chez les Tasca, la vigne est presque une religion. Alberto a repris l'empire familial car la richesse de cette terre le passionne.
– Ici, ce que la nature nous donne est très puissant.
C'est impressionnant. Regardez. Pour moi, l'élégance d'un grand vin, c'est la combinaison d'un dur labeur entre la nature et l'homme. En goûtant un vin, s'il arrive à te raconter d'où il vient, de quel cépage il est fait, et son année de production, ça signifie qu'il est réussi parce qu'il exprime son terroir.
– Le domaine de Regaleali a parfois de quoi surprendre. On y croise des bergers en scooter et de drôles de troupeaux, comme ces brebis à tête rousse. Une espèce rare préservée par la famille Tasca. Le berger pousse des petits cris et siffle. Que ce soit pour le vin, le blé ou le lait, la démarche est la même : trouver l'équilibre entre innovation et respect de la terre. A en croire Alberto, la ricotta de ses brebis est la meilleure du monde. Alors, comment est la ricotta ?
– Je viens de récupérer la mousse. Maintenant, il reste à séparer le lait caillé du sérum.
– Quand j'étais petit, ce qui m'intéressait le plus, c'était la traite, qu'on fait à la main. Ce qui est fascinant avec la ricotta, c'est que sa saveur change pendant l'année. Ça dépend de ce qu'ont mangé les brebis et si Toto les stresse. Si les brebis courent trop, elles stressent, et la ricotta est nerveuse. Par ici, fais-nous goûter. Tu l'as ratée ! Elle est pas comme d'habitude ! Mais non, c'est excellent ! Propos en italien.
– Si pour la ricotta, maintenir la tradition est essentiel, pour le vin, on innove toujours. Peu après avoir acheté le domaine de Capo Faro, Alberto a déclenché une petite révolution en lançant le malvasia sec, le premier de l'histoire. Du jamais-vu dans les îles où l'on a toujours produit du vin doux.
capture